Vers un nouveau modèle de développement au Maroc ?

Vers un nouveau modèle du développement au Maroc ?


A vue d’œil, les réalisations en termes d’infrastructures engrangées ces dernières décennies, donnent la mesure de l’évolution économique du pays : ports, aéroports, autoroutes, nouvelles villes… nul ne peut nier les progrès appuyés par une stabilité politique et des efforts soutenus visant l’insertion du pays dans l’économie mondiale, allant de l’amélioration de l’environnement des affaires jusqu’au développement d’un tissu industriel solide et compétitif, et passant par l’attraction des investissements directs étrangers ou encore l’expansion des grandes infrastructures.

Cet état des lieux rapide témoigne de la capacité du Maroc à assumer ses ambitions pour une émergence effective. Il reste que cette croissance n’a pas produit le « ruissellement » souhaité et que les fortes inégalités interpellent tous les observateurs lucides, pour qui tout développement fondé sur une croissance économique plus forte, se doit désormais d’être durable et inclusif. L’orientation et le cap ayant été fixé au plus haut niveau, le pays entend désormais se saisir des disparités sociales et territoriales qui persistent parallèlement aux défis macroéconomiques, et répondre qualitativement aux besoins et attentes des citoyens.

Il s’agit sans doute d’une tache globale et complexe, dans un contexte actuel tiraillé, d’une part, entre les défis de la régionalisation avancée et l’émancipation des territoires, et d’autre part, par la vitesse des transformations qui affectent la société en profondeur. Les effets d’une révolution digitale galopante, les conséquences de la montée de courants protectionnistes et populistes, l’exacerbation des tensions géopolitiques ou encore les urgences climatiques et migratoires démultiplient les défis auquel doit faire face le royaume.

Tous ces paramètres sont à prendre en considération dans le processus d’élaboration du nouveau modèle de développement marocain qui doit non seulement allier des réponses à la fracture sociale, dans une approche territoriale et une cohérence nationale, mais également tenir compte de l’environnement international, du partenariat et des engagements auprès de l’Afrique et de l’Europe, ainsi qu’une activation effective du potentiel de la diaspora.

Cette conférence se propose , au-delà de l’état des lieux et des limites de l’actuel modèle économique, de se pencher sur les contours de ce nouveau modèle de développement tant recherché, en tenant compte des points de vue des intervenants, responsables politiques et opérateurs économiques ; des orientations à suivre, ainsi que les approches qui favoriseraient l’articulation d’une réflexion commune et une action efficace et cohérente à l’échelle territoriale, nationale et internationale seront déclinées et discutées.

Date : Lundi 8 avril 2019
Heure : de 18h à 20h30
Lieu : Sciences Po - 75007 Paris


Avec la participation de :

Conférence introductive de Mohammed KABBAJ, Ancien Conseiller de Sa Majesté le Roi du Maroc, Ancien ministre de l’économie et des finances et ancien ministre de l'Équipement et Chancelier de l'Université euro-méditerranéenne de Fès

Mounia BOUCETTA, Secrétaire d’État auprès du Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale du Royaume du Maroc 
Larabi JAIDI, Professeur chercheur à l'Université Mohamed V de Rabat
Khalid SAFIR, Wali ; Directeur Général des Collectivités Locales du Ministère de l'Intérieur du Royaume du Maroc
Fouad BENSEDDIK, Directeur des Méthodes et des Relations Institutionnelles, Vigeo Eiris International ; membre du Conseil Economique, Social et Environnemental du Royaume du Maroc

Guillaume SARRAT DE TRAMEZAIGUE
, Directeur exécutif du Département d’économie, Sciences Po

Modérée par
Richard BALME, Professeur des universités, Sciences Po ; Directeur de l’Executive Mastère Spécialisé® Politiques et management du développement - Potentiel Afrique, Sciences Po Executive Education






Je m'inscris

28, rue des Saints-Pères
75007 Paris